Voilà une belle et intelligente initiative que celle de  l’Office de Tourisme de Tours et de Tours, Cité Internationale de la Gastronomie en Val de Loire. Ensemble, ils vont en effet nous proposer de découvrir sept cépages dans sept jardins de Tours, sur sept dates différentes. Autrement dit : un cépage chaque fois.

Intéressant aussi parce que mettre en avant un cépage, c’est mettre en exergue la richesse végétale du Val de Loire en matière vinicole.  La preuve par sept, en l’occurrence, que cette richesse et cette diversité des vins de Loire ne sont pas de vains mots.

Quels cépages ?

Le côt :

Il devient vraiment, à partir de 2017, LE cépage rouge de l’appellation Touraine-Amboise, pour prendre un exemple précis.  A compter de ce millésime, et pour bénéficier du label A.O.C., les vignerons de cette appellation devront en effet obligatoirement, pour ce qui est donc des vins rouges, utiliser 100% de côt dans leurs bouteilles. La reconnaissance, en somme, de la valeur gustative de ce cépage et de son adéquation avec les terroirs ligériens. Car il n’y a pas que du côté de Cahors – où il est connu, comme au niveau international, sous le nom de malbec – que ce cépage réussit parfaitement bien !

le côt fin juillet – Photo Jean-Claude Bonnaud

VENDREDI 21 JUILLET
Jardin Mirabeau

Cépage à l’honneur : Côt

Le gamay :

Ce fut le mal-aimé de Bourgogne puisque Philippe Le Hardi le chassa de cette région, l’estimant « vil et déloyal », à la fin du XIVème siècle pour laisser la place au pinot noir. Les Ligériens l’ont récupéré et ils ont bien fait ! Le gamay sait en effet donner ici tout le fruité que l’on est en droit d’attendre de lui.

Le gamay noir à la fin juillet – Photo Jean-Claude Bonnaud

VENDREDI 18 AOÛT
Jardin Botanique

Cépage à l’honneur : Gamay

Le grolleau :

Il est né à Mazières-de-Touraine, à côté de Cinq-Mars-la-Pile. On a signalé pour la première fois sa présence en Touraine en 1810. Après avoir longtemps été abandonné, un certain nombre de vignerons le réhabilitent aujourd’hui, et à juste raison. Il est vinifié en rosé ou en rouge et tient une place toute particulière dans la panoplie des vins ligériens. Avec cette particularité, à une époque marquée par le réchauffement climatique qui conduit bien souvent à des vins corsés, de présenter des degrés alcooliques plutôt faibles.

un grolleau fin août – Photo Jean-Claude Bonnaud

VENDREDI 7 JUILLET
Jardin des Prébendes

Cépage à l’honneur : Grolleau

Le Cabernet franc :

C’est le cépage rouge emblématique des vignobles de Chinon, Bourgueil et Saint-Nicolas-de-Bourgueil. Et l’on peut dire, sans se tromper, que la Touraine est bien sa terre de prédilection. On peut le goûter jeune ou beaucoup moins car il supporte très bien le vieillissement pour peu qu’il provienne des coteaux.

ce cabernet franc sera bientôt mûr – Photo Jean-Claude Bonnaud

VENDREDI 30 JUIN
Jardin des Beaux-Arts

Cépage à l’honneur : Cabernet Franc

Le chenin :

Lui, c’est le cépage emblématique des vins blancs de Touraine, sur les deux appellations qui se font face, Vouvray et Montlouis. Mais on le trouve aussi sur Chinon et du côté d’Azay-le-Rideau. Sa particularité est de pouvoir permettre aux vignerons de réaliser des vins à bulles ou tranquilles, secs, demi-secs ou moelleux. Bref, avec le chenin, il y en a pour tous les goûts. Le chenin est un cépage absolument magnifique dont les capacités de vieillissement se révèlent extraordinaires !

un chenin fin septembre – Photo Jean-Claude Bonnaud

VENDREDI 5 MAI
Jardin de la Villa Rabelais

Cépage à l’honneur : Chenin

Le sauvignon :

Le monde entier s’arrache ses vins tant ils plaisent ! Si Sancerre, Menetou-Salon, Quincy et Reuilly viennent à l’esprit lorsqu’on évoque ce cépage (il serait d’ailleurs né du côté de Quincy), la Touraine possède également quelques belles réussites avec le sauvignon. L’initiative proposée cette année dans les jardins de Tours le démontrera sans problème.

Le sauvignon fin juillet – Photo Jean-Claude Bonnaud

VENDREDI 16 JUIN
Jardin de la Préfecture

Cépage à l’honneur : Sauvignon

Le Noble-Joué :

Là encore, nous sommes sur du patrimoine végétal. Ce vignoble est vraiment circonscrit à la périphérie tourangelle et ils ne sont plus qu’une poignée à le vinifier (cette appellation se compose de l’assemblage de trois pinots : noir, meunier et gris).C’est un vin gris, couleur œil de perdrix, dit-on même, qu’il faut absolument goûter ! Louis XI l’adorait. Autrement dit, sa vie est une longue histoire…

Le pinot gris début août – Photo Jean-Claude Bonnaud

VENDREDI 11 AOÛT
Parc de la Gloriette

Cépage à l’honneur : Noble-Joué

Attention les places sont limitées ! 

Début de la dégustation à 17H00 tarif de 9€/personne
Réservation obligatoire : www.tours-tourisme.fr

 

Commentaires

Aucun commentaire.

Réagir

Tous les champs sont obligatoires.