Après une quinzaine d’années dans un superbe bâtiment médiéval du Vieux Tours, la prestigieuse bibliothèque de l’Institut Européen d’Histoire et des Cultures de l’Alimentation (IEHCA) vient d’ouvrir ses portes dans l’entresol de la Cité de la Gastronomie aux chercheurs, professeurs et étudiants… mais aussi au grand public, qui est autorisé à consulter les ouvrages sur place.

Fonds unique en Europe appelé à grandir dans les années à venir, cette collection concerne différentes disciplines (principalement des sciences humaines comme la sociologie, l’anthropologie, l’histoire, mais aussi l’art, la littérature, le cinéma, le droit et l’économie). Nous avons profité de son déménagement jusqu’au manoir du Boulevard Béranger pour regarder cette bibliothèque de plus près et rencontrer sa responsable, Véronique Jira.

L’ancien bâtiment qui abritait l’IECHA et sa bibliothèque, entre la Fac des Tanneurs et la Place Plumereau

L’ancien bâtiment qui abritait l’IECHA et sa bibliothèque, entre la Fac des Tanneurs et la Place Plumereau

«Ce fonds est né à peu près en même temps que l’IEHCA, en 2002/2003. Il est transdisciplinaire, il touche de nombreuses sciences humaines et les arts. C’est notamment ce qui le rend si passionnant. Il est aujourd’hui constitué d’environ 7.000 ouvrages. Je suis bibliothécaire ici depuis 2003, j’ai donc assisté aux premières années de la constitution de ce fonds.»

«Même si l’achat des livres est financé par l’IEHCA (soutenu par la Région Centre-Val de Loire), ceux-ci sont catalogués sur le SUDOC – un catalogue national – et ils apparaissent dans le catalogue du Service Commun de Documentation de l’Université de Tours (SCD) mais aussi à l’international via la plateforme World Cat »

« La plupart des ouvrages sont achetés neufs. Quelques ouvrages proviennent de dons, plus ou moins importants. D’autres de bouquinistes ou libraires d’occasion, car de nombreux titres sont épuisés depuis longtemps et comme ce fond est récent, il n’a pas été possible de les acquérir auprès des éditeurs. Des chercheurs nous ont aussi fait don de leurs archives qui constituent des fonds spécialisés.

« Il y a des ouvrages principalement en français, en anglais et italien, mais aussi en espagnol, en polonais… Nous avons un inventaire du patrimoine alimentaire en japonais. On a d’ailleurs des étudiants japonais inscrits chez nous. Des étudiants de l’Université de Bologne viennent régulièrement ici. Dans le cadre du Master Histoire et Cultures de l’Alimentation, nous recevons de nombreux étudiants étrangers.»

5 janvier 2017 : une page se tourne, tous les livres de l’IEHCA sont désormais en cartons, prêts à quitter la rue Briçonnet

5 janvier 2017 : une page se tourne, tous les livres de l’IEHCA sont désormais en cartons, prêts à quitter la rue Briçonnet

« Comme ce fond est unique, des chercheurs de toute la France et souvent d’autres pays européens viennent consulter des ouvrages ici»

« Au-delà des étudiants spécialisés, nos publics sont très variés : nous recevons du grand public intéressé par différentes thématiques (comme la vigne et le vin par exemple); nous voyons des étudiants d’autres filières qui cherchent un ouvrage sur leur discipline via le SCD, ouvrage qui se trouve être chez nous ; nous avons des lycéens qui préparent des dossiers pour leurs TPE et des Compagnons qui sont en train de se former sur des pratiques spécifiques.»

Alors que d’un côté de nouvelles étagères neuves sont déjà prêtes, dans une autre pièce, on remonte les anciennes

Alors que d’un côté de nouvelles étagères neuves sont déjà prêtes, dans une autre pièce, on remonte les anciennes

« C’est un fond qui est amené à se développer car il y a de plus en plus d’ouvrages consacrés à cette thématique qui sont publiés, mais aussi parce que nous avons de plus en plus d’emprunts. Enfin, plus nous avançons et travaillons avec des chercheurs, plus nous nous apercevons que dans des titres anciens, il nous manque des ouvrages de références incontournables. Il y a donc toujours cette double entrée dans les acquisitions : renforcer le fonds en « rattrapant» des ouvrages sortis il y a plusieurs années ou décennies que je découvre en consultant des bibliographies, et aussi en acquérant des nouveautés que je choisis en faisant une veille sur l’actualité éditoriale.»

 

« Avant j’étais bibliothécaire dans d’autre domaines. J’ai découvert le monde de la gastronomie en 2003. Comme j’ai la chance d’être dans un institut spécialisé, les chercheurs m’ont aidé dès le début en me fournissant des bibliographies, en me donnant des conseils. Je me suis ainsi spécialisée peu à peu au fil des années…»

Véronique Jira, bibliothécaire, s’apprête à accueillir les premiers cartons de livres dans l’entresol de la Villa Rabelais, boulevard Béranger

Véronique Jira, bibliothécaire, s’apprête à accueillir les premiers cartons de livres dans l’entresol de la Villa Rabelais, boulevard Béranger

« Nous avons quasiment doublé la surface en quittant le site Briçonnet pour nous installer dans la Villa Rabelais, en passant en gros de 75m2 à 150m2. Toutes les salles sont désormais au même niveau et directement liées les unes aux autres, c’est donc bien plus pratique pour les usagers »

Le 9 janvier 2017, les camions déposent les cartons à la Villa Rabelais et des employés de la Ville de Tours les répartissent avec précision dans différentes pièces

Le 9 janvier 2017, les camions déposent les cartons à la Villa Rabelais et des employés de la Ville de Tours les répartissent avec précision dans différentes pièces

« Comme je suis toute seule depuis quasiment le début de cette bibliothèque en 2003, j’ai la chance d’avoir participé à presque toutes les commandes, donc j’ai manipulé tous les livres et cela me permet d’avoir vraiment une vision globale du fond.»

Le 17 janvier 2017, la nouvelle Bibliothèque de l’IEHCA quelques jours avant sa réouverture à la Villa Rabelais - Cité de la Gastronomie

Le 17 janvier 2017, la nouvelle Bibliothèque de l’IEHCA quelques jours avant sa réouverture à la Villa Rabelais – Cité de la Gastronomie

> Bibliothèque ouverte au public du lundi au jeudi de 9h à 12h et de 14h à 18h et le vendredi de 9h à 12h – Entrée gratuite – Prêt réservé aux étudiants, mais ouvrages consultables sur place par tout le monde !

Téléphone : 02 47 05 00 33 – veronique.jira@iehca.eu

 

> Le site internet de la bibliothèque de l’IEHCA