C’est le début d’une longue histoire d’amour : celle qui va unir pour de longues années la Villa Rabelais de Tours d’un côté et la recherche universitaire dans le domaine de l’alimentation de l’autre. Ce 25 novembre 2016 résonnera donc la voix d’Olivia Parizot, doctorante à l’Equipe Alimentation (LEA) de l’Université de Tours sous la direction de Bruno Laurioux, professeur d’histoire.

 

Il y sera question d’un vieux métier quasiment disparu, ou plutôt d’une noble fonction doublée d’un véritable art, particulièrement honorifique : celle d’écuyer tranchant ! Un noble attaché au service du roi dont la principale mission consistait à découper les aliments à la table royale. Olivia Parizot a focalisé sa thèse sur la Couronne Aragon à la fin du Moyen Age, dans les péninsules ibérique et italienne.

 

> La soutenance est publique et se déroulera à la Villa Rabelais, Cité de la Gastronomie à 9h au 116 bd Béranger, Tours, rez-de-chaussée salle 4.

 

« Les écuyers tranchants et la découpe des aliments dans les péninsules ibérique et italienne à la fin du Moyen Âge et à la Renaissance ».

 

Le jury est composé des Professeurs Etienne Anheim (rapporteur, EHESS),  Martin Aurell (rapporteur, Univ. de Poitiers), Pascal Brioist (Univ. de Tours), Juan Vicente Garcia Marsilla (Univ. de Valencia), Bruno Laurioux (directeur de thèse, Univ. de Tours) et Florent Quellier (Univ. de Tours).