Tours, Cité Internationale de la Gastronomie en Val-de-Loire

 LOGO CIG

Une signature (gastronomique) qui renforce l’identité de notre région

Créé suite à l’inscription par l’Unesco du « Repas Gastronomique des Français » sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité, le label « Cité Internationale de la Gastronomie » est une distinction prestigieuse, qui honore autant qu’elle engage.

L’illustration parfaite que si la gastronomie est le reflet des territoires, alors le notre est remarquable, par sa diversité, sa générosité, sa grandeur.

Depuis toujours, la cité ligérienne a construit son identité sur le mariage harmonieux de la culture, l’éducation, l’assimilation et la transmission.

Une osmose dans la diversité qui légitime une certaine fierté.

Enrichie de ce label symbolique qui renforce son caractère, la ville de Tours devient un véritable laboratoire d’expériences et de recherches gastronomiques, et s’ouvre à toutes perspectives de développement et de rayonnement, bien au delà de ses frontières.

Elle se dote ainsi d’un dispositif fédérateur et dynamisant, destiné à favoriser la coordination de toutes les initiatives imaginées au profit d’un développement touristique durable, économiquement viable et innovant de son territoire.

Plus qu’une simple dénomination, le label Cité Internationale de la Gastronomie est la reconnaissance officielle d’un projet global distinguant le patrimoine gastronomique issu de cet axe ligérien.

Amboise

Crédit Photo © : Tours, Cité Internationale de la Gastronomie

La richesse infinie d’un territoire d’exception

Tours est au coeur d’une mosaïque de terroirs et de territoires où la notion d’art de vivre dépasse celle de gastronomie. Le patrimoine bâti, naturel et culturel du Val-de-Loire est en effet exceptionnel.

L’Unesco le qualifie en ces termes : « Un paysage culturel exceptionnel, comprenant des villes et villages historiques, de grands monuments architecturaux – les châteaux – et des terres cultivées, façonnées par des siècles d’interaction entre les populations et leur environnement physique, dont la Loire elle-même. »

On y recense près de 40 châteaux dont certains possèdent de remarquables jardins, comme Chenonceau 2ème château le plus visité de France, Villandry, Valmer et son potager-conservatoire ou encore Candé, demeure des Windsor.

Pays de nombreuses figures historiques, cette terre d’accueil a séduit, hébergé ou vu naître plusieurs rois de France et diverses personnalités comme St Martin, Rabelais, Ronsard, Leonard de Vinci, Anatole France, Balzac, ou Calder.

Un territoire dont la douceur de vivre a toujours su faire l’unanimité.

À la croisée de symboles historiques et géographiques, ce « jardin de la France » qui longe un fleuve royal emblématique, cultive depuis toujours une démarche d’équilibre alimentaire.

Dans ce territoire favorisé, intègre, porteur de diversité et préservé des grands changements économiques et urbains modernes, la notion de « locavore » prend tout son sens. Toutes les conditions y sont en effet réunies pour que les productions diverses y soient régulières.

Chaque saison offre ses propres perspectives de nutrition, ce qui a induit, bien avant l’heure, la nécessaire notion d’économie circulaire.

Tours, ville du bien vivre, du bien manger et du bon-boire est évidemment une cité gourmande proposant de nombreuses spécialités gastronomiques : rillettes de Tours, rillons, andouillettes, truffes, foie gras, fromage de chèvre (Sainte Maure de Touraine), Safran de Touraine, sucre d’orge de Tours, fouaces, macarons de Cormery, géline de Touraine, poissons et friture de Loire, poires tapées ou encore nougat de Tours.

Le vignoble est également remarquable puisqu’une dizaine de vins d’AOC y sont répertoriés : Chinon, Bourgueuil, Saint-Nicolas-de-Bourgueil pour les rouges, Vouvray, Montlouis-sur-Loire, pour les blancs, Touraine Noble-Joué pour les rosés…) ce qui favorise grandement l’oenotourisme.

À ce jour, la Touraine compte 5 étoilés 1* au Michelin, 18 avec un Bib Gourmand et 28 établissements tenus par un « maître-restaurateur ».

Un palmarès tout en discrétion mais légitime, qui ne demande qu’à évoluer.

En cette année marquant le cinq centième anniversaire du couronnement du roi François Ier, notre vision du Repas Gastronomique des Français et notre culture de l’art de la table sont concrètement valorisées grâce à cette nouvelle inscription au patrimoine mondial de l’Unesco, la quatrième pour la région.

L’acquisition du label Cité Internationale de la Gastronomie est la conséquence naturelle d’un territoire favorisé, modelé par la passion, le respect et la détermination des divers exploitants, agriculteurs ou viticulteurs qui cultivent la notion du vivant.

Tours

Crédit Photo © : Tours, Cité Internationale de la Gastronomie

Une distinction porteuse de fruits

Grâce à l’obtention du label Cité Internationale de la Gastronomie, Tours ambitionne de devenir un pôle culturel de développement économique et touristique fort.

Devenue capitale d’un nouvel art de vivre, la ville sera le berceau de nombreux projets d’envergure, développant sa notoriété et révélant au plus grand nombre les valeurs parfois méconnues de son territoire.

Ainsi de nouveaux flux touristiques seront créés.

Nous parlons bien ici d’art de vivre et non seulement de cuisine

Notre projet aura de fait des impacts sur la filière agroalimentaire : augmentation de la fréquentation des marchés, halles, autres lieux de distribution de produits locaux, et des offres culturelles et éducatives associées (cours de dégustation, balades gourmandes, etc.).

Les opérateurs existants devraient donc se développer, et de nouvelles entreprises pourraient voir le jour, notamment par :

  • Une montée en gamme et une diversification de l’offre de restauration existante et à venir
  • Une stimulation des projets de création d’entreprise autour des spécialités gastronomiques de notre territoire.

Par la mise en réseau de tous les acteurs concernés, et un travail favorisant les rencontres et les synergies dans une démarche d’attractivité unique, le label créera une dynamique vertueuse capable d’entraîner tous les acteurs dans une stratégie et une projection partagées.

Sensibilisation et transmission seront les notions à défendre, quel que soit le domaine abordé : bien-être, santé, éducation, formation, culture.

C’est pourquoi l’Université François Rabelais, par l’intermédiaire de ses différentes entités (Pôle Alimentation, Institut Européen d’Histoire et des Cultures de l’Alimentation (IEHCA), Équipe Alimentation et unité de recherche Food Studies) et abritant la Chaire UNESCO « Sauvegarde et valorisation des patrimoines culturels alimentaires » sera un partenaire privilégié.

Tout comme les filières de métiers d’excellences, les lycées professionnels, CFA ou les différentes entités compagnonniques.

Faire de la filière « art de vivre » une priorité stratégique est l’objectif annoncé.

Dynamiser le territoire est le résultat espéré.

Gastronomie

Crédit Photo © : Tours, Cité Internationale de la Gastronomie

Le rôle de l’association

Pour mener à bien ce projet d’envergure et faire de Tours, Cité Internationale de la Gastronomie en Val-de-Loire le lieu où tous les métiers et toutes les passions associés à ce thème porteront l’excellence, la coordination des actions déjà existantes sera la première mission des équipes dédiées.

Il s’agira d’initier, d’animer, de fédérer et d’accompagner les actions menées dans le cadre de la valorisation culturelle, économique et touristique du patrimoine gastronomique tourangeau.

Mais l’association s’attachera aussi à faire naitre de nouvelles ambitions, de nouveaux projets, à permettre aux idées en cours de conception d’éclore, afin de porter nos valeurs à l’extérieur de nos frontières naturelles.

Enfin, les conditions de financement et autres moyens devront être réunis pour permettre le meilleur aboutissement de chaque projet. C’est à cet aspect budgétaire que l’association consacrera donc également ses efforts.

Rassembler, faire émerger et même surdimensionner chaque idée aboutira peut-être demain à trouver un lieu approprié pouvant recevoir des dynamiques d’où qu’elles viennent.

Parce-que ce projet se construit un peu plus chaque jour.

L’association bénéficie du soutien de nombreux partenaires, dont notamment : la Ville de Tours, la Communauté d’agglomération Tour(s)plus, le Département d’Indre-et-Loire, la Région Centre-Val-de-Loire et l’Union européenne.

Val de Loire

Crédit Photo © : Tours, Cité Internationale de la Gastronomie