Alors que peu à peu se dessinent les contours des différentes actions et projets des quatre Cités de la Gastronomie pour porter haut les couleurs du classement UNESCO du «repas gastronomique des Français», Tours s’est illustrée dans le monde de l’édition fin 2015, en étant la ville natale d’un superbe ouvrage éponyme paru chez Gallimard. Sous la direction de Loïc Bienassis et de Francis Chevrier de l’Institut Européen de l’Histoire et des Cultures de l’Alimentation (IEHCA), deux acteurs tourangeaux majeurs du volet «recherche et enseignement des cultures de l’alimentation» de ce fameux classement, ce bel objet collectif accessible – aussi finement documenté qu’intelligemment illustré – réussit le beau défi d’être à la fois un beau cadeau à offrir et l’une des belles premières pierres de l’édifice «Tours Cité Internationale de la Gastronomie en Val de Loire».

 

Une mise en bouche de choix.

Entre d’un côté un Ministre des Affaires Etrangères qui cite Churchill et qualifie notre gastronomie de «pilier de notre patrimoine et remarquable ambassadeur de la France» et de l’autre le directeur de l’un des joyaux cachés de la capitale tourangelle –  le prestigieux Institut Européen de l’Histoire et des Cultures de l’Alimentation – qui parle de «gestes et de savoir-faire transmis de génération en génération (…) qui sont pratiqués quotidiennement par des femmes et des hommes qui cuisinent et transforment des aliments en les faisant passer de l’état de nature à celui de culture», on entre dans cet ouvrage comme dans un bon repas prometteur, par un apéritif qui remplit sa mission historico-étymologique : nous ouvrir l’appétit !

 

Livre banquet ou livre buffet : à chacun sa lecture.

Organisé sous forme d’une trentaine de chapitres courts et aérés, rédigés dans un style à la fois dense et simple, «Le Repas Gastronomique des Français» peut se consommer de différentes manières, selon sa faim, son humeur et le temps dont on dispose. Au menu, différentes grandes thématiques : d’une «Convivialité» qui s’impose dès l’entrée à un digestif «Discours gastronomique» qui – comme le dit joliment Jean-Pierre Géné – consiste à combiner «des mots et des mets», on passe par de nombreux chemins détournés qui nous apprennent mille et une petites choses sur un sujet qui nous touche tous.

 

On peut lire ce livre comme un roman, mais on peut aussi piocher dedans à sa guise – dans le désordre de préférence – au fil des mois ou des années, la plupart des articles qui le composent ayant une date de péremption aussi éloignée que celle d’un bon vin de Bourgogne.

«Le Repas Gastronomique des Français» : un beau livre né sur les bords de Loire

crédits illustrations : © Marie Assénat

 

Un livre de portée internationale né à Tours

«Nos premières discussions avec Gallimard remontent à 2012 !» se souvient Loïc Bienassis, chercheur à l’IEHCA et coordinateur du projet. Trois ans de gestation donc, pour une envie de «faire vivre par un premier projet cette inscription du repas gastronomique des Français au patrimoine mondial immatériel de l’Humanité».

 

Rédigé et préparé en parallèle au film «A Table», «ce livre est un projet qui a nécessité beaucoup de discussions et une lente maturation. Notre objectif était de tenter de comprendre et de faire comprendre le pourquoi de ce fameux «repas à la française». Nous avons essayé de mélanger des contributions d’universitaires et de personnes d’autres horizons et nous avons souhaité ponctuer les articles d’interviews afin de faire respirer l’ensemble et de changer régulièrement de ton, précise Loïc Bienassis qui reconnaît aussi que la réussite de ce projet a donné à l’équipe de l’IEHCA des «envies de sortir d’autres ouvrages pour le grand public». Un projet de collection serait d’ailleurs en cours, mais nous avons eu beau cuisiner notre interlocuteur, nous n’en savons pas plus pour l’instant !

 

«Le repas gastronomique des Français» est un projet éditorial qui s’est inscrit ainsi en préambule à la création de Tours Cité Internationale de la Gastronomie en Val de Loire, mais qui lui est intimement lié : même si sa portée est sans frontière, il est le fruit d’une démarche locale forte portée depuis une dizaine d’années par l’IEHCA.

 

Démarche qui est aussi à l’origine du classement de l’Unesco et à l’organisation régulière d’événements autour de la gastronomie – en partenariat avec d’autres structures, institutions et collectivités locales – de portée régionale, nationale ou internationale : Cours de cuisine, Résidences de chefs, Salon du livre gastronomique, Rencontres François Rabelais, Université d’Eté dédiée aux cultures alimentaires, European Meeting on Gastronomic Education (EFES), Conférence internationale d’Histoire et des Cultures de l’Alimentation, et de nombreux colloques faisant intervenir des chercheurs du monde entier.

 

«Le Repas Gastronomique des Français» : un beau livre né sur les bords de Loire

©Loïc Bienassis, IEHCA, auteur et coordonateur du projet

 

Les trésors cachés de l’excellence universitaire tourangelle

La sortie de ce livre accessible au grand public et porté de surcroît par un éditeur français majeur est une nouvelle occasion de rappeler que, parallèlement à l’IEHCA, se développent depuis une dizaine d’années deux acteurs essentiels au sein même de l’Université François Rabelais de Tours : le Pôle Alimentation – réseau d’universitaires de toutes filières travaillant sur l’alimentation -, et l‘Equipe Alimentation (Léa) – unité de recherche composée de chercheurs qui travaillent autour des cultures alimentaires vues par le prisme des sciences humaines.

 

Des acteurs que l’on devrait voir de plus en plus dans les années à venir, avec notamment  l’ouverture boulevard Béranger à l’automne d’un site dédié Tours qui abritera la Cité Internationale de la Gastronomie en Val de Loire et ces différentes institutions.

 

De nombreuses publications tourangelles chaque année

Des ouvrages comme «Le repas gastronomique des Français» ou encore un autre titre phare «L’inventaire du patrimoine culinaire de la région Centre» (Albin Michel, Paris, 2012) également coordonné par Loïc Bienassis, ne sont que la partie émergée de l’iceberg : l’IEHCA propose différents types de publications depuis des années, tout comme différents membres de l’Equipe Alimentation de l’Université François Rabelais.

 

Une production de qualité et de haut niveau qui non seulement a pesé dans la décision d’attribuer à Tours le statut de Cité de la Gastronomie, mais  aussi qui contribue et va continuer à contribuer de plus en plus, à sa manière particulière, au rayonnement du Val de Loire.

 

> «Le repas gastronomique des Français» Gallimard, 2015. 35 euros. Disponible ou facile à commander dans toute bonne librairie locale.